[Série du ramadan] Un Ramadan romantique


Par Megan Wyatt,

Je me rappelle très bien de mon époux et moi dans la voiture, main dans la main, allant vers la mosquée pour accomplir la prière de Tarawih. Les vitres partiellement ouvertes laissaient entrer une brise fraîche. Mon époux, vêtu d’une thobe blanche, récitait doucement des versets coraniques, à peine audible à cause du bruit des voitures et des camions à l’extérieur. C’était un moment si simple mais je me souviens encore de la sensation dans mes mains, ce qui me fait chaque fois sourire. Le mois de Ramadan peut être une occasion pour consolider votre relation avec votre époux, sachant que ce mois offre une protection contre les ruses du diable à travers la place plus importante qu’occupe le rappel et l’adoration d’Allah dans vos vies. Toutefois, certains couples n’arrivent pas à saisir cette occasion et ce mois se résume à trente jours de frustration et de ressentiment car ils n’arrivent pas à mettre en place des objectifs communs.

Dans cet article je vais essayer d’aborder certaines formes de tensions qui peuvent surgir dans le couple à l’occasion du Ramadan, tout en proposant des solutions adéquates inchaAllah.

Manger moins, adorer plus !

Je trouve que le moment de la rupture du jeûne est vraiment spécial. Avec mes enfants, on prépare les dates et les verres d’eau, puis nous attendons tous le coucher du soleil. Je trouve que c’est un honneur pour moi que de  donner des dattes et de l’eau à mon époux pour qu’il rompe son jeûne, de me précipiter pour le servir, et de prier Allah avec lui au moment de la rupture du jeûne. Le calme règne à l’extérieur, le ciel est beau, et nous accomplissons la prière de Maghrib en famille. Personne n’est pressé, on s’assoit autour de la table après une journée bien chargée. On se détend autour d’un repas chaud avant de se préparer pour  la prière de Tarawih.

Dans nombreux foyers, cependant, le moment de la rupture du jeûne est synonyme de stress  et est loin d’être spirituellement bénéfique. L’une des raisons principales de ce constat est l’organisation fréquente de dîners d’iftar qui rassemblent de nombreuses personnes. Bien que le fait de gagner des récompenses en nourrissant des jeûneurs soit merveilleux, cette mode de recevoir jusqu’à l’épuisement doit cesser. Cette pratique affecte essentiellement les femmes, car ce sont d’elles que l’on attend que le repas, le ménage, et toute l’organisation de l’iftar party soient faits. Ceci consume le temps et l’énergie que la femme aurait pu dépenser à l’adoration d’Allah, et crée une tension entre elle et son mari. Dans ces conditions, elle se sent souvent engloutie par le ménage, avec un enfant pleurant dans ses jupons sans que personne ne s’en occupe. Elle n’a pas le temps d’être en tête à tête avec son mari, ni avec ses enfants. Elle se sent aimée et appréciée pendant le temps qu’ils passent avec leurs invités, et puis, une fois le dîner terminé, son mari s’éclipse pour aller à la prière de Tarawih, la laissant seule face à la vaisselle.

Ce scénario peut être envisageable une fois, deux fois maximum durant le mois du Ramadan, surtout pendant le weekend où il y a plus de temps pour s’entraider, mais pas durant la semaine ou bien de manière répétitive durant le mois de Ramadan.

Il ne faut pas perdre de vue que le but de Ramadan est de manger moins et adorer plus ! Vous avez toute l’année pour inviter vos amis (et leur cuisiner tout ce que vous voulez), alors pendant le mois de Ramadan, essayez plutôt de recharger votre « batterie de foi », de parfaire votre caractère, et d’adopter de nouvelles pratiques spirituelles.

Être trop engagé avec vos amis peut vous priver d’avancer dans le chemin de la piété, en plus de vous éloigner de votre conjoint. Vous vous dites peut-être « nous vivons sous le même toit, nous avons toute l’année pour être ensemble ». Réfléchissons-y avec un autre point de vue :vous avez toute l’année pour voir vos amis, mais seulement un mois pour revoir le sens du « mariage » au plus haut niveau, pour vous battre comme jamais pour honorer et servir votre conjoint, cet être merveilleux qui est entré dans votre vie, cette personne qui vous a permis de compléter la moitié de votre religion.

Vous avez tout deux profondément besoin de vous reconnecter avec ce qui compte le plus, de rediscuter de vos objectifs personnels et de couple, dont l’ultime est d’adorer Allah par toutes nos actions.Servez-vous l’un l’autre, faites des dons ensemble, récitez le Noble Coran l’un à côté de l’autre. Tenez-vous les mains, serrez-vous l’un contre l’autre, faites des invocations en faveur de l’autre.

Vous pouvez même vous embrasser pendant que vous jeûnez, comme le faisait notre Prophète bien-aimé (que la paix soit sur lui) avec son épouse Aicha. Donnez à l’autre et à votre famille, la priorité sur le reste du monde. Dans peu de temps, le rythme trépidant de la vie dominera à nouveau, le démon sera de retour déployant ses efforts pour empoisonner la vie des couples heureux, et toute l’énergie de ce beau mois va s’estomper peu à peu.

Toutefois, si durant le mois de Ramadan vous vous concentrez l’un sur l’autre, sur votre amour et votre engagement réciproque, tout en craignant Allah dans la façon dont vous vous comportez l’un envers l’autre, et en cherchant Sa satisfaction dans votre amour pour votre femme et votre respect pour votre mari, alors   les bénédictions du mois saint continueront à veiller sur votre couple durant le reste de l’année inchaAllah.

C’est cela une vraie idylle, n’est-ce pas ? Amour, affection, mots doux, contact, tous ornés par le rappel d’Allah SoubhanaHou wa Ta’ala, avec les anges occupés à noter chaque regard échangé et chaque mot doux prononcé, vous préparant un château au paradis.

Suggestion de plan d’activité pour les couples

En prenant votre dîner ensemble, notez vos objectifs personnels relatifs au mois de Ramadan, et incluez un objectif de couple. Cela pourrait être de vous embrasser tous les matins avant que votre mari ne se rende au travail, de lire un livre puis d’en discuter ensemble, de prévoir des soirées pendants lesquelles l’intimité aura sa place, de laisser de côté les discussions relatives aux conflits futiles. La romance dans le couple n’est pas présente par défaut, il revient aux partenaires de lui préparer le terrain de façon à ce qu’une fois vous vous saluez l’un l’autre, vous vous sentez relaxés et connectés en toute harmonie.

 A propos de l’auteur :

Megan Wyatt est un coach matrimonial qui invite toutes les épouses musulmanes de l’Ouest à acquérir les compétences nécessaires pour injecter plus d’amour, d’émotions, de spiritualité et de passion dans leur mariage, de façon à refaire de la vie de couple un acte d’adoration à part entière, un chemin qui nous mène vers notre créateur et un moyen d’accéder au paradis. Vous pouvez la suivre sur facebook, via sa page « Wives of Jannah » (les femmes du Paradis).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *