Interview d’un Musulman Productif : Dr Abu Ameenah Bilal Philips


Al hamdoulillah, ProductiveMuslim.com a eu le plaisir de discuter avec Dr Bilal Philips pour avoir un aperçu de sa vie productive. Nous vous offrons ici une retranscription en français de ses propos pour que vous puissiez en bénéficier aussi inchaAllah.

Qui est Dr Abu Ameenah Bilal Philips ?

Dr Abu Ameenah Bilal Philips est un savant musulman canadien d’origine jamaïcaine. Il s’est converti à l’Islam au début des années soixante-dix après être passé du christianisme au communisme. Peu après sa reconversion à l’Islam, en quête de savoir islamique, il entreprend un voyage spirituel et éducatif à l’autre bout du monde.

Dr Bilal Philips a écrit, traduit et commenté plus de 50 livres sur divers sujets liés à l’Islam. Il a également édité et publié les 56 numéros de la série  « Eemaan » pour enfants.  Il  a présenté des programmes islamiques pendant de nombreuses années sur Riyadh Channel 2TV, pendant 10 ans sur  Sharjah TV, mais aussi Peace TV, Huda TV, Islam Channel au Royaume-Uni et le Deen Show à Chicago aux États-Unis.

En 2002, Dr Philips a fondé et dirigé la faculté d’études islamiques de la « Preston University » d’Ajman aux Émirats Arabes Unis. En 2007, il a fondé et dirigé « l’Islamic Studies Academy » de Doha, au Qatar. La même année, il lançait également « l’Islamic Online University » qui dispense gratuitement des cours islamiques à plus de 30 000 étudiants  venant de plus de 177 pays différents. Cette initiative lui a valu de figurer dans l’ouvrage « les 500 musulmans les plus influents », une publication jordanienne. En 2008, Dr Bilal a fondé et dirigé la faculté anglophone d’études islamiques à la « Knowledge International University » dont le doyen est le Cheikh Dr ‘Abdur-Rahman ibn ‘Abdil-Azeez Al-Sudais et dont le président du conseil d’administration est le Cheikh ‘Abdul-Azeez ibn ‘Abdullah Al-Shaikh, le Moufti d’Arabie Saoudite. En 2009, Dr Bilal a fondé et dirigé le « College of Daawa and Islamic Culture » (faculté d’enseignement de la da’wa et de la culture musulmane – section anglophone) de « l’Omdurman Islamic University » au Soudan. Il a également fondé et dirigé le « Preston International College » à Madras en Inde. En mars 2010, Dr Abu Ameenah Bilal Philips a lancé, pour la première fois de l’histoire, un BA (niveau Licence), accrédité et gratuit, en Études islamiques, dispensé en ligne par l’ « Islamic Online University ».

Interview de Dr Abu Ameenah Bilal Philips

 Dr Bilal, salam ‘alaykoum.

Wa’alaykoum salam wa rahmatoullah wa barakatouhou.

Jazak Allah Kheir d’avoir accepté cette interview. J’aimerais commencer par mentionner la citation qui figure sur votre site internet : « Il n’y a pas de place pour les vacances lorsque l’on a conscience du peu de temps dont nous disposons, et de l’immensité du travail qu’il faut accomplir pour l’Islam. » Pouvez-vous développer inchaAllah ?

Eh bien, une personne qui est activement occupée à appliquer l’Islam dans sa vie et à  transmettre le message autour d’elle sait que nous manquons de temps. Elle sait que le travail à accomplir est grand mais que nous n’avons pas suffisamment de temps. Les besoins sont énormes. Nos journées ne sont que de 24 heures. Bien sûr, ce serait bien si nous avions 48 h. Mais le fait est que nous n’avons que 24 h et beaucoup travail à faire. De plus, nous avons également des besoins à combler : notre corps, notre famille, nos activités professionnelles nous demandent du temps, sans compter tous les autres impératifs. Ce qui nous laisse que peu de temps pour nos activités de da’wa, pour diffuser le message de l’Islam ou pour rechercher la science, qui est une obligation pour chacun d’entre nous. Donc quiconque est vraiment conscient que sa mission dans la vie est de transmettre et vivre le message de l’Islam quotidiennement, sait qu’en réalité, nous ne disposons pas d’assez de temps pour accomplir ce que nous somme sensés accomplir.

Donc quel est pour vous le meilleur moyen d’y arriver ?

Eh bien, je dirais en se fixant des priorités. C’est la seule manière de s’en sortir. Nous devons d’abord nous occuper de ce qui est primordial. Priorité au plus urgent, comme on dit. On commence donc par ce qui est urgent, puis ce qui est important et on finit par les tâches les moins importantes. Nous devons simplement éviter de donner priorité aux tâches les moins importantes. Et c’est là toute la difficulté. Nous laissons facilement distraire. Nous sommes indisciplinés et préoccupés par d’autre choses, car bien sûr, nous sommes entourés de distractions ; et puis on nous sollicite de tout part…vous voyez ? Les exigences de la vie ! Tous ces éléments peuvent nous faire perdre de vue ce qui est prioritaire, et on se retrouve coincé dans des activités de la vie qui ne sont pas vraiment importantes. Donc le plus dur, c’est de rester concentré et de donner priorité au plus important.

SoubhanAllah. Notre devise chez MusulmanProductif, c’est d’« être sincère et travailler dur  ». Pensez-vous que cette formule est une voie vers le succès ?

Oui, sans aucun doute ! En fait si vous n’agissez pas pour la bonne cause, si vous ne poursuivez pas le bon objectif, alors tous les efforts du monde ne suffiront pas à récolter le bon fruit, ou produire le bon produit. De la même manière, si nous avons la bonne intention mais que nous ne nous impliquons pas, nous ne fournissons pas d’efforts, ne faisons pas de notre mieux, alors là aussi, l’intention ne produira rien. Donc nous devons avoir ces deux éléments. En plus de cela, nous avons besoin des recommandations et directives du Prophète (que la paix soit sur lui) pour orienter notre intention et nos efforts dans la bonne direction. Ce troisième élément est crucial, sans quoi, il se peut que nous ayons de bonnes intentions, que nous fournissions beaucoup d’efforts, mais au mauvais endroit, au mauvais moment et avec les mauvaises personnes !

Parfois on repousse ou on remet des projets au lendemain, comment faites-vous pour vous y remettre ?

Quand vous avez à nouveau du temps libre, vous vous repenchez dessus et regardez ce que vous pouvez faire. En fait, l’année prochaine, j’ai l’intention de consacrer davantage de temps à un autre projet : la rédaction d’un livre que j’avais déjà commencé car maintenant, je dispose de plus de temps. Le projet d’ouvrir une université me prenait tout mon temps. Écrire demande d’être au calme et seul, mais je n’avais pas le temps pour ça : mes moments de calme et de solitude étaient rares. Alors, je me dis que peut-être Allah veut que je retourne à mes écrits, à la production de matériaux qui seront en fin de compte utilisés à l’Université islamique. Donc je pense qu’en ce qui me concerne, ce sont les circonstances qui déterminent où je dois investir mon énergie.

Qu’est ce qui vous fait avancer et vous empêche de baisser les bras ?

Eh bien, prendre conscience de l’immensité de nos péchés. Nous ne savons pas si nous avons accompli suffisamment de bien pour contrebalancer la somme de nos péchés. Allah a dit “Inna al-Hassanati youthhibna as-sayaat.”“Certes, les bonnes actions chassent les mauvaises.” (Sourate de Hûd, 11 : 114 ). Mais qui pourrait se permettre de dire : « Eh bien, voilà, j’ai fait suffisamment de bonnes actions ! Mes mauvaises actions ont été effacées, c’est bon, j’ai mon ticket d’entrée pour le Paradis ! » ? Sérieusement ! (Rires.) Imaginez tous les péchés que nous avons accumulés dans le passé et tout ce que nous accumulons dans le présent. Nous ne pourrons jamais en faire assez ! Nous ne pourrons jamais faire trop de bonnes actions ! Nous devons nous assurer que lorsque nous quitterons ce monde, nous aurons accompli, et laisserons derrière nous, un héritage de bienfaits, un exemple à suivre et un savoir qui continueront à nous  profiter même après notre départ de ce monde.

MachaAllah ! Quelques conseils pour les lecteurs et lectrices de MusulmanProductif.com sur la meilleure manière d’être productif ?

Eh bien, ce qui est importe c’est de choisir la bonne filière d’étude. Ne dirigez pas votre choix vers l’emploi qui rapportera le plus d’argent ou qui procurera le meilleur statut ou un train de vie confortable. Investissez-vous dans un domaine qui bénéficiera à la société, dans lequel vous pouvez réellement faire une différence, apporter une valeur ajoutée et, quelque soit le domaine dans lequel vous aurez investi votre énergie, au bout du compte, vous serez satisfait !

Ne vous contentez pas de faire comme tout le monde, de choisir une profession parce que c’est populaire ! Beaucoup de métiers sont délaissés et les musulmans sont sous-représentés. Par exemple, des écoles musulmanes manquent d’enseignants, il n’y a pas suffisamment de  professeurs hommes, donc on doit engager des enseignants non musulmans qui viennent donner cours à des enfants musulmans. Il faut prendre le temps de réfléchir, de déterminer les domaines dans lesquels nous devons investir notre énergie et nous concentrer afin que nous gagnions la satisfaction d’Allah (Soubhanahou Wa Ta’ala). Donc vous devez choisir vos études avec soin.

Et bien sûr, on pense que l’université est une expérience humaine. Mais ça c’est la logique des personnes non-musulmanes ! Pour les musulmans l’université est simplement un outil et un moyen qui nous permettent d’atteindre un objectif dans notre dîne, d’être productif dans la communauté tel que le Prophète (que la paix soit sur lui) l’entend. Il a dit : « kheiroun nass anfa’ahum li n-nass » – « les meilleurs d’entre vous sont ceux qui sont les plus bénéfiques pour les autres », en d’autres termes ceux  qui sont tellement productifs qu’ils sont capables d’investir les meilleures compétences pour bénéficier à la société.

Vous avez anticipé ma dernière question qui était : comment définiriez-vous un musulman productif ?

Eh bien, comme le Prophète l’a dit, le musulman productif est celui qui est le plus bénéfique àla société. Enfait quiconque est motivé par les paroles du Prophète et les versets du Coran emploie du mieux qu’il peut son temps, l’énergie, ainsi que les capacités qu’Allah lui a données dans son intérêt et dans l’intérêt de la société.

Dr Bilal, jazak Allah Kheir pour vos conseils et cette remarquable interview. C’était très enrichissant ! Qu’Allah (Soubhanahou wa Ta’ala) vous bénisse, vous récompense et vous aide à utiliser au mieux votre temps et à rester productif pour la Oumma, inchaAllah. Jazak Allah Kheir. Soubhanaka Allahoumma bi hamdik. Ash-hadou an la illaha illa Ant, wa astaghfirou wa atoubou Ilayk. Salam Alaykoum wa rahmatoullahi Ta’ala wa barakatouhou.

Wa’ Alaykoum salam wa rahmatoullah wa barakatouhou.

Pour lire entièrement cet interview sur votre PC, Mobile ou tablette : Téléchargez l’nterview du professeur Abu Ameenah Bilal Philips au format livre (PDF).

One Response to Interview d’un Musulman Productif : Dr Abu Ameenah Bilal Philips

  1. Mame Penda dit :

    J’ai une fois lu une de vos oeuvres qui m’a beaucoup marqué .Etant tout petite , je fréquentais les bibliothèques islamiques pour bouquiner et connaître mes obligations religieuses.Ma grande soeur m’y amenait et j’entrais dans la bibliothèque avec beaucoup d’enthousiasme.J’en ressortais satisfaite.Je tenais tout simplement à vous témoigner ma reconnaissance.Malheureusement je n’ai pas pu me souvenir de ce livre , j’en ai de vagues souvenirs malgré cela ton nom reste évocateur en moi.Vous avez laissé des traces indélébiles sur ma mémoire.Vous avez participé à ma formation religieuse.Je vous en remercie et bon courage.Merci et vive la paix dans le monde.AMine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *