Conseils pratiques pour éviter le piège de la médisance


Par Jihan Anwar

Qu’est-ce que la médisance?

Avez-vous déjà rencontré une personne coupable de cannibalisme ? Probablement pas, pourtant si on devait donner un surnom à ceux d’entre nous qui s’adonnent à la médisance ce serait : des cannibales. C’est ainsi qu’on décrit la médisance en Islam. Nous sommes nombreux à savoir cela.

Allah soubhanahou Wa Ta’ala nous met en garde :

« Ô vous qui avez cru! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux » [Sourate des Appartements (Al-Hujurât), 49:12]

Comme nous a enseigné le Prophète (paix et bénédictions sur lui), médire

« C’est le fait de parler de ton frère d’une façon qui ne lui plairait pas ». Certains demandèrent : « Qu’en penses-tu, si ce que je dis de mon frère est vrai ? » Le Prophète (paix et bénédictions sur lui) répondit : « Si ce que tu dis sur lui est vrai, tu te seras rendu coupable de médisance. Mais si ce que tu dis sur lui est faux, tu l’auras alors calomnié ».

Pourquoi les gens s’adonnent-ils à la médisance ?


Lorsqu’une personne aime médire à propos d’autrui, c’est normalement dû à une ou plusieurs des causes suivantes :

  • L’ignorance
  • Le manque de confiance en soi
  • L’envie
  • L’ennui/la perte de temps
  • Vouloir impressionner autrui
  • Une foi faible

Que doit-on faire lorsque les gens commencent à médire ?

Parfois, on a le sentiment d’être entrainé dans des situations où la médisance prend le dessus. Bien que l’on aimerait vraiment éviter de telles circonstances, on ne sait pas toujours comment éviter ce genre de conversation et encore moins comment y mettre fin. Voici quelques conseils utiles incha’Allah :

1. Faites l’éloge de la personne en question  

Observez votre foi monter en flèche lorsque vous défendez la personne qui est sujet à médisance. Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit :

« Celui qui défend l’honneur de son frère alors qu’il est absent, c’est un devoir pour Allah que de l’affranchir du feu ». (Tirmidhi)

Il se peut que pendant un moment vous hésitiez à prendre la défense de cette personne, mais trouvez le courage ! Une fois que vous aurez prononcé les premiers mots, vous vous sentirez bien d’avoir eu la bonne attitude, et les gens autour de vous se rendront compte qu’ils sont en train de gaspiller leur temps dans des conversations inutiles.

2. Allez chercher la vérité

Même si cela peut être perçu comme scandaleux, vous pouvez demander à la personne médisante de vous accompagner pour aller voir la personne concernée et vérifier si les propos rapportés sont authentiques. Vous n’êtes pas réellement obligé d’aller vérifier, c’est toutefois une action qui fait partie de la sounna. En effet, nous ne devons pas mentir sur les autres et ternir leur réputation surtout si cela repose sur des rumeurs.

3. Expliquez que cela ne vous concerne pas

C’est probablement la partie la plus difficile quand on se retrouve avec un groupe d’amis qui se met à médire d’autrui, mais c’est important de leur rappeler que la vie des autres ne les concerne pas à moins qu’ils en discutent d’une façon convenable. Vous pouvez également encourager la personne à ne pas parler en mal d’autrui en lui disant que ce qu’elle dit ne vous intéresse pas ou ne vous concerne pas. Puis essayez de trouver un sujet de discussion autre que parler sur autrui !

Il est rapporté qu’Al-Hassan Al-Basri (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit :

« Parmi les signes qui indiquent qu’Allah se détourne du serviteur, est le fait qu’Il le fasse se préoccuper de ce qui ne le concerne pas ».

4. Mettez-vous à sa place

Posez cette question à la personne médisante (ou bien à vous-même le cas échéant) : « Que ressentiriez-vous si ces vicieuses rumeurs étaient sur vous ? » Cela devrait amener la personne à regagner un sens d’intégrité, à se mettre à la place de l’individu dont elle vient juste de parler et avec un peu de chance à éviter de médire sur quelqu’un d’autre.

5. Changez de sujet

Si vous avez essayé les démarches susmentionnées sans obtenir de résultat, essayez de changer la discussion et trouvez un autre sujet qui peut intéresser vos interlocuteurs, ou bien demandez leurs de vous parler d’eux-mêmes.

6. Partez

Si vos efforts n’aboutissent à rien, et bien partez, tout simplement. Allah nous dit dans le Coran :

« Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d’eux jusqu’à ce qu’ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier), alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes. » [Sourate des Bestiaux (Al-An’am), 6:68]

Comment délaisser la médisance ?

Qu’en est-il si c’est vous qui êtes à l’origine de ces discussions inutiles ?

Retenez votre souffle et rappelez-vous les conseils suivants avant de dire un mot.

  • 1. Rappelez-vous que la médisance est un péché majeur en Islam et qu’elle figure parmi les causes de l’entrée en enfer
  • 2. Posez-vous la question suivante :

« Est-ce que la personne dont je vais parler aimerait ce que je m’apprête à dire ? Aurais-je eu le courage de dire la même chose si cette personne était présente ? Serais-je fier de moi-même après avoir parlé ? »

Vous pouvez vous épargner les remords et les excuses qui vont avec, simplement en vous posant ces questions. En plus, essayez de vous rappeler ce que vous avez ressenti la dernière fois que vous avez appris que l’on parlait en mal de vous.

3. Est-ce utile pour quiconque d’être au courant ?

Allah soubhanahou Wa Ta’ala dit :

« Bienheureux sont certes les croyants, ceux qui sont humbles dans leur Salât, qui se détournent des futilités et Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages; et qui, lorsqu’ils passent auprès d’une frivolité, s’en écartent noblement et quand ils entendent des futilités, ils s’en détournent ». [Sourate du Récit (Al-Qasa), 28:55]

Ces versets décrivent le comportement que l’on doit avoir lorsqu’on discute. Un conseil précieux qui vous aidera à couper court aux conversations téléphoniques et à discuter que de ce qui est important.

4. Est-ce nécessaire pour quiconque d’être au courant ?

Même si c’est le cas, est-ce que votre intervention est nécessaire ? Parfois shaytan nous piège en nous faisant croire que l’on se sentira plus important en médisant sur les autres et en les rabaissant. Demandez-vous plutôt comment vous pouvez améliorer votre caractère et votre propre vie.

5. Imaginez que la personne dont vous parlez peut entendre tout ce que vous dites à son propos


Quelle serait donc votre réaction ? Sachez qu’Allah soubhanahou Wa Ta’ala est le Clairvoyant, l’Audient, et l’Omniscient. N’oublions pas le Jour où chacun sera tenu responsable de ses actes dans ce bas monde. La médisance aura un reflet négatif sur votre caractère.

6.  Faites attentions à vos fréquentations

Évitezla compagnie des gens qui ont l’habitude de s’adonner à la médisance. Identifiez les moments où il y a médisance et consacrez-les plutôt à faire des tâches utiles où même mieux, consacrez-les à sensibiliser les autres sur les méfaits de la médisance!

7. En êtes-vous sûr à 100% ?

Diffuser de fausses informations est une calomnie qui peut causer de la discorde au sein de la communauté. Allah soubhanahou Wa Ta’ala dit :

 « Pourquoi, lorsque vous l’avez entendue [cette calomnie], les croyants et les croyantes n’ont-ils pas, en eux-mêmes, conjecturé favorablement, et n’ont-ils pas dit : C’est une calomnie évidente? » [Sourate de la Lumière (An-nûr), 24:12]

8. Réjouissez-vous du temps et des récompenses que vous allez gagner

En arrêtant cette mauvaise habitude sans mentionner les bonnes actions que vous accumulerez et effaceront les mauvaises. Vous serez étonné du temps et de l’énergie que vous gagnerez, sans oublier la récompense divine dans l’Au-delà incha’Allah

9. Recherchez les qualités chez les gens.

Si vous devez vraiment parler d’une personne absente, parlez de ses qualités, comme à quel point elle travaille dur, à quel point elle est drôle et humble au lieu de parler de ses défauts. Comme je le dis souvent : « nous sommes prompt à détecter les défauts des autres, mais pas les notre ».

10.Extérioriser d’une manière différente

Si vous ressentez le besoin urgent de répandre une nouvelle et que vous ne pouvez plus la garder pour vous-même, écrivez-le dans votre journal ou sur un bout de papier. Relisez ce que vous avez écrit  après quelques jours et demandez-vous si vous voulez vraiment montrer au monde entier que vous n’êtes pas assez digne de confiance pour garder un fait confidentiel pour vous-même ! Débarrassez-vous du papier et des pensées négatives ! Disciplinez votre esprit à penser positivement des autres.

11. Repentez-vous et ayez l’intention d’arrêter la médisance

Gardez à votre portée les versets et les Hadiths se rapportant à ce péché. Mettez-les en fond d’écran de votre ordinateur, écrivez-les sur un tableau (de cette façon ils seront également visibles pour les autres !). Enfin, invoquez Allah soubhanahou Wa Ta’ala pour qu’il vous aide dans votre démarche, soyez patient et persévérant. Rappelez-vous :

« Que celui qui croit en Allah et au Jour Dernier, qu’il ne dise du bien ou qu’il se taise. » [Al-Boukhari]

On a demandé au Prophète (paix et bénédiction sur lui) :

« Ô Messager d’Allâh ! Quel est le meilleur Islam ? » Il répondit : « Celui dont les musulmans sont en sécurité concernant ses paroles et ses actes. » [Al Boukhari et Mouslim]

Et si jamais quelqu’un dit du mal de vous en votre absence ?

Envoyez-lui un cadeau ; Il est en train de vous offrir ses hassanats !

On a dit à une personne : « untel est en train de dire du mal à ton propos ». Il lui a envoyé un plat de dattes, avec un message : «  j’ai entendu que vous m’avez offert vos hassanats et je veux bien vous remercier en vous offrant ces dattes ; tout en m’excusant du fait que mon cadeau n’est pas à la hauteur de ce que vous méritez ».

Bien que cela puisse paraître amusant, cela requiert un sens de la dignité de se lier d’amitié avec la personne qui vous a calomnié.

Pour conclure, ayez l’intention de purifier votre cœur dès aujourd’hui, et mettez en œuvre les conseils ci-dessus mentionnés pour améliorer votre vie. Si vous avez d’autres conseils, partagez-les avec nous en commentaire !

A propos de l’auteure

Jihan est étudiante à l’université et journaliste pour le « National Yemen Newspaper »

 

 

13 Responses to Conseils pratiques pour éviter le piège de la médisance

  1. Sophia dit :

    BarakAllahou fiki ma soeur !!

  2. Saredo Abdourahman dit :

    Barak’Allah fikoum

  3. salma dit :

    Barakaka Allahou fikoum 🙂 mais qu’est ce que la médisance, déjà ? ghayba ? namima ?

  4. Nom dit :

    machaAllah! Qu’Allah te récompen ma soeur.Excellent rappel

  5. HB Som dit :

    Baraka Allah fika Oukhty !!!

  6. Mame penda NIANG dit :

    La médisance est un état de faiblesse; les personnes qui s’ adonnent à cela éprouvent de la peur envers l’autre pour dire les choses en face.Ils se cachent derrière un voile de murmures , de supputations et de commérages insensés pour faire propager leurs rumeurs.je pense que tout être humain digne de ce nom doit avoir de la retenue et préserver son jardin secret.je citerai le proverbe arabe qui dit: »C’est de la confiance que naît la trahison »

  7. Bouka dit :

    Bjr,
    Je suis très ravis de lire cet article, moi je medis, calomni et meme jaloux et je le reconnais, mais je veux arrêter cela Incha Allah. Grace a ALLAH et a cet article jirai jusqu’au bout pour mettre fin a ca Incha Allah
    Merci beaucoup

    • Hawa dit :

      Assalaamu 3alayka(i) Bouka, ton commentaire m’a touche car tu as reconnu tes torts et c’est un bon début, moi la premier je demande a Allah la guérison des malades du coeur ainsi que les tiens. Cela n’est pas une raison mais on a grandit dans cette ambiance surtout en france ou la compétition prône ce qui augmente le manque de confiance en soi puis l’échec est mal perçu alors que c’est Allah qui sait mieux et que tout est écrit auprès d’Allah ! Al hamdulillah on peut encore se repentir et améliorer notre vie . bon courage dans ton jihad A Llâh y sahel .

  8. lili dit :

    Bonjour

    Très juste, vu sous cette angle. Je n’ai plus de famille,ni d’amies avec ces medisances

    Merci de nous éclairer (Ile de la Reunion)

  9. Sophie G dit :

    MachaAllah très bon article
    BarakaAllahoufiki

  10. salem dit :

    merci pour le rappel

  11. SKOURI dit :

    comment agir quand c est sa propre mère qui médit sans arret tous ses enfants, et elle fait cela ou elle va, si elle est chez enfant 1 elle va médire enfant 2 et vice versa?

    c est très pesant

  12. Lotfi dit :

    Macha Allah pour ce conseil qu’Allah nous donne à tous la réussite dans ce Jihad ,j’essaie pourtant de me réformer mais c’est plus fort que moi dès que je trouve l’occasion il faut que je casse du sucre sur le dos de tel ou telle et c’est une vraie souffrance pour moi car juste après je regrette et je me dis que je ne vais plus recommencer mais je n’y arrive pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *