Le fuseau horaire du musulman : comment soigner cette habitude maladive


Par Taha Ghayur

« C’est pas vrai ! Je vais encore être en retard ! Oh puis ce n’est pas si grave. De toute façon, personne ne sera à l’heure. » Combien de fois avons-nous entendu ce genre de répliques au sein de la communauté musulmane ? Vous avez peut-être vous-même pris cette habitude. Malheureusement, pour beaucoup d’entre nous, démarrer en retard, arriver en retard et reporter les choses sont des comportements devenus normaux. Nous en sommes arrivés à un point où l’on ne se sent même plus coupable d’arriver en retard en classe, à un événement, une réunion, à la prière du vendredi ou à un rendez-vous.

Beaucoup ne prennent même plus la peine de s’excuser. Nous ne réalisons pas à quel point, par notre indifférence et notre manque de considération, nous faisons perdre du temps et de l’énergie aux autres. L’été dernier, je me rappelle être arrivé à un mariage avec deux heures de retard (j’avais une raison et j’avais prévenu). J’ai constaté en arrivant que la salle était à moitié remplie de non musulmans qui attendaient encore l’arrivée des époux et leur famille.

La scène qui m’a le plus frappée est celle d’un groupe de non-musulman qui dormait par terre. Il s’avérait que ce groupe venait de loin et était arrivé quelques heures avant le début « officiel » de la soirée.

Évidemment, les torts sont partagés entre les organisateurs de l’événement et ceux qui y participent. C’est facile de critiquer les personnes en charge de l’organisation, mais nous devons aussi accomplir notre part pour qu’une réunion ou un rassemblement se déroule au mieux. Et cela commence par arriver à l’heure et respecter le temps des autres.

En tant que musulmans, chaque fois que nous arrivons en retard, nous perdons une part de respect que les autres ont pour nous. Dans le commentaire d’un hadith décrivant les caractéristiques des hypocrites, l’Imam Al-Ghazali explique que parmi les gens qui « prennent un engagement, mais ne le respectent pas », il y a ceux qui disent constamment « inchaAllah » et qui arrivent en retard.

J’ai entendu parler d’un grand savant musulman qui, lorsqu’il arrivait à une conférence, un rassemblement ou un repas, les participants synchronisaient leur montres et remontaient l’heure à la minute où il était censé arrivé, car il était connu pour sa sévérité quant à la gestion du temps.

Voici ce que vous et votre famille pouvez faire pour arriver à l’heure à un événement :

1. Procurez-vous l’itinéraire du lieu en avance. « je me suis perdu » ou « Je n’ai pas suivi la bonne route » font partis du palmarès des excuses les plus couramment invoquées lorsque l’on arrive en retard.

2. Prévoir votre moyen de transport au moins deux jours à l’avance. Passez des coups de fils pour trouver celui qui pourra vous y conduire. Prévoyez toujours un plan B pour le transport. « Personne n’a pu m’emmener » est une excuse récurrente, à laquelle je réponds : « As-tu demandé autour de toi suffisamment tôt ? ». N’attendez pas que les autres vous proposent leurs services.

3. Commencez à vous préparer au minimum 30 à 45 minutes avant de partir. Ne vous précipitez pas sous la douche, ne vous pressez pas pendant votre prière du Maghrib et ne repassez pas votre tenue 3 minutes avant l’heure où vous êtes sensé quitter la maison.

4. Estimez votre temps de trajet de manière réaliste. Si vous savez qu’il vous faut 25 minutes pour atteindre votre destination, sortez de chez vous au moins 35 minutes avant l’heure d’arrivée.

5. Prenez en compte le climat et la circulation. Écoutez votre radio locale et consultez les prévisions météo avant de prendre le volant.

6. La règle infaillible des 10 minutes ! Quelle que soit l’occasion, tâchez d’arriver toujours 10 minutes en avance. Cette marge vous permettra de faire face aux imprévus de dernière minute : «Zut ! j’ai oublié mon porte-monnaie à la maison», « Mince, il faut que je récupère en chemin le Frère untel », « Oops, je dois prier l’Asr avant de me rendre à… », etc.

7. Si cela peut vous aider, avancez votre montre ou votre téléphone de 5 minutes.

8. « C’est comme toutes les conférences pour musulmans, impossible que ça commence à l’heure ! » Eh bien devinez quoi, si nous adoptons TOUS cette attitude, personne n’arrivera jamais à l’heure et ne permettra au programme de démarrer dans les temps. Nous devons nous défaire de cette mentalité et mettre un point d’honneur à être ponctuel. Sachant les principes qui sont les nôtres, nous devons rester constants en toute circonstance.

9. Restez honnête ! Avec vous-mêmes et avec les autres. Si vous savez que vous allez arriver en retard à un événement ou un rassemblement, informez-les personnes concernées, votre hôte ou la personne en charge de l’événement ou de la réunion. Ça ne coûte rien de laisser un message ou d’appeler pour dire que l’on aura 10 ou 15 minutes de retard (quelle que soit la raison, prévisible ou non).

10. Ne succombez pas au syndrome « inchaAllah ». Ne dites « inchaAllah » que si vous le pensez sincèrement.

N’hésitez pas à (re)lire cet article : 10 conseils pour mieux s’organiser.

A propose de l’auteur 

Cet article a été rédigé par Taha Ghayyur

2 Responses to Le fuseau horaire du musulman : comment soigner cette habitude maladive

  1. Zahra dit :

    J’ai bien aimé le 10 eme point 😀

  2. Kawthar dit :

    Un très bon rappel pour moi qui suit constamment et chroniquement en retard.

    Allah y barek fikoum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *