Ne sois pas triste


Par Azim Kidwai

De nos jours, la vie peut être dure. On dirait vraiment que nous sommes coincés dans une compétition acharnée – un travail ennuyeux, une vie de famille difficile, vous ne ressentez pas de lien social ni la sensation chaleureuse de fraternité, et bien sûr, vous êtes toujours célibataire. Et pour couronner le tout, votre mère est malade et votre père décédé. Ceci fera écho pour la plupart d’entre vous, et en conséquence de tout cela, beaucoup d’entre nous avancent dans la vie par épisodes dépressifs. Nous ressentons une tristesse qu’il nous est parfois difficile à surmonter. Nous ressentons une anxiété dont la source nous est inconnue. Au final, nous pensons que malgré tous les plaisirs de la vie, il nous faut sans cesse combattre la tristesse, l’anxiété, et les sentiments de chagrin qui se manifestent de différentes manières.

Quelle en est la raison ?

Il n’y a pas de doute, la réalité de cette situation réside dans le gouffre creusé entre nos modes de vie et l’exemple prophétique. Quand nous faisons face à divers problèmes, nous les visualisons comme étant les plus grands problèmes de la planète. Notre vision des choses peut changer, notre niveau d’engagement peut changer, et en vérité, notre foi peut basculer. Et voici la preuve que nous sommes si éloignés des enseignements prophétiques, que les événements de notre vie deviennent le centre de l’univers. Il (paix et bénédictions sur lui) a dit :

« Ô ma communauté ! Si un croyant est affligé par une épreuve, qu’il se souvienne de l’épreuve de ma mort, afin qu’il se console, car personne ne sera plus éprouvé par une difficulté plus grande que celle de ma mort. » (Ibn Maajah)

La chose la plus étonnante à tirer de cela, est qu’il suffit d’un moment pour réfléchir sur Sa mort (paix et bénédictions sur lui) pour qu’une tristesse étrange vous enveloppe. Votre cœur se serre, votre âme tremble et vous arrivez à visualiser la réalité du problème qui vous éprouve actuellement. Faisons un voyage dans le temps, et préparez-vous à réellement comprendre les paroles de notre Messager (paix et bénédictions sur lui).

Aïsha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a dit :

« Quand le Prophète (paix et bénédictions sur lui) est mort, Abu Bakr (qu’Allah soit Satisfait de lui) n’était pas là. ‘Umar, (qu’Allah soit Satisfait de lui) se mit debout et dit au peuple : « Je jure par Allah que le Prophète (paix et bénédictions sur lui) n’est pas mort et qu’Allah le renverra couper les mains et les pieds de ceux qui prétendent qu’il est mort. » C’est alors qu’Abu Bakr (qu’Allah soit satisfait de lui) s’approcha de l’endroit où le Prophète était couché, découvrit son visage, se pencha sur lui en l’embrassant et dit : « Je sacrifierais père et mère pour ton bien. Tu es aussi radiant après ta mort que tu l’étais durant ta vie. Je jure par Celui qui détient mon âme, qu’Allah ne te fera jamais mourir deux fois. »

Il sortit ensuite appeler le peuple et dit : « Ô toi qui jure (par Allah) (c’est-à-dire ‘Umar), calme-toi ! » Quand ‘Umar (qu’Allah soit satisfait de lui) entendit Abu Bakr (qu’Allah soit satisfait de lui) parler, il se tut et s’assit. Alors Abu Bakr loua et remercia Allah puis dit : « Celui dont le Seigneur est Allah, Allah est vivant et ne meurt pas, et celui qui adorait Mohammad et le considérait comme un dieu, alors son dieu est mort. » Puis il récita (ce qui signifie) : « Certes, tu es appelé à mourir, comme ils sont aussi appelés à mourir » [Sourate des Groupes (Az-Zumar), 30 : 39]. Il poursuivit : « Mohammad n’est qu’un Prophète parmi tant d’autres qui sont passés avant lui. Seriez-vous hommes à abandonner [la religion], s’il venait à mourir ou à être tué ? Ceux qui abandonnent ne nuisent en rien à Dieu. Mais Dieu saura récompenser ceux qui sont reconnaissants. » [Sourate de la Famille d’Imran (Âl-‘Imrân), 3 : 144] (Rapporté par Al Bukhari)

Allah Al Musta’an, que cette scène est triste. Qu’est-ce que vous ressentez ? Que ressentez-vous quand vous imaginez cette scène ? N’êtes-vous pas sans voix ? Ibn Rajab, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit :

« Quand le Prophète (paix et bénédictions sur lui) est mort, les musulmans étaient en état de choc et de confusion ; certains n’y croyaient pas, d’autres étaient si choqués qu’ils ne savaient plus où ils étaient, d’autres tombèrent à genoux et ne tenaient plus debout, d’autres ne pouvaient plus prononcer un mot et d’autres encore refusèrent complètement de croire à l’annonce de Sa mort. »

Mes frères et sœurs, la raison pour laquelle je mentionne ce conseil du Messager (paix et bénédictions sur lui) est pour que nous puissions contextualiser la tristesse que nous ressentons parfois dans nos vies. Il est indéniable que nous soyons, en tant qu’êtres humains, émus par des événements personnels, qui peuvent nous causer de la peine et de la douleur ; cependant, la clé réside dans la manière dont nous gérons ces épreuves. Si nous méditons sur elles à travers le contexte du conseil du Messager (paix sur lui) et de son départ de ce monde, toute épreuve est plus facile à surmonter.

Allah (Subhanahou Wa Ta’ala) dit ce qui signifie : « Dieu n’impose rien à l’âme qui soit au-dessus de ses moyens… » [Sourate de la Vache (Al-Baqara), 7 :42]

Ne laissons pas les pensées tristes nous envelopper, soyons des musulmans productifs qui vont de l’avant inchaAllah.

 

À propos de l’auteur 

Azim Kidwai est le Manager en Chef de Mercy Mission  UK

5 Responses to Ne sois pas triste

  1. lilouche dit :

    Merci pour ce beau rappel. Il me semble juste que le verset cité à la fin soit dans la sourate Al-A’raf (sourate 7 comme vous l’avez mentionné et non sourate el-Baqara).
    Barak alla fikoum !

  2. Hafsa dit :

    Barakallahou fikoum, c’est un rappel magnifique, les larmes plein les yeux de toute cette peine pour les compagnons qu’Allah soit satisfait d’eux…nous en souffrons également à ce jour et cette lecture est une petite piqûre de rappel qui nous ramène à notre essentiel…notre Modèle, notre Lumière que la paix et la bénédiction d’Allah soit sur Lui en ce vendredi béni…Touchée personnellement par des épreuves, la tristesse, voire la dépression est de plus en plus présente dans mon quotidien…cet article est une lumière qui guide vers une autre voie, un autre mode de réflexion, peut être un peu de consolation dans ce tumulte alentour…
    jazekoum Allah kheir

    • Salman dit :

      SALAM aleykoum ma soeur …
      Je comprend ta douleur…
      Certes chaque jour tu endures mais partages cette douleur,ne la laisse pas pour toi seul.Si quelqu’un veut te faire partager cette douleur ,accepte.ne refuse pas sinon tu serais meme une source de douleur pour cet autre personne.
      Prie chaque jour et fais du dhikr aussi.
      Ceci peut t’aider.
      Eloigne toi des mauvaises frequentations si tu en as car le haram augmente la tristesse.
      Et surtout sache que tu n’es pas seule…

      Pardon de commenter mais n’y voit aucune negativite.C’est juste que c cela a quoi sert un ami…

      Merci

  3. iman dit :

    cet article ne m’a pas touché et ma tristesse est profonde j’en vois pas la fin! rien en peut me consoler, je pleure et nul personne ne peut m’aider, alors les textes tiré des anciens c’était jadis là on vit en 2015! prenez des exemples de maintenant..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *