Patience et productivité durant les épreuves


Par Eva Mayi

Parfois dans la vie, les épreuves nous tombent dessus. Il semble que les difficultés s’empilent les unes sur les autres et la lumière au bout du tunnel devient simplement un mirage. Comment maintenons-nous donc notre productivité durant ces périodes de tribulation ? En tant que musulman, nous devrions savoir que ces périodes font partie de notre vie, de cette dounya et nous devrions nous préparer à nous comporter de la meilleure des manières durant ces temps.

Allah -Exalté soit-Il est exceptionnellement miséricordieux et nous fournit les astuces pour rester ferme pendant ces périodes de test :

« Cherchez du réconfort dans la patience et la salât ! Sans doute la salât est une lourde tâche, mais pas pour les humbles»  (Coran chapitre 2, Verset 45)

La patience vient en premier dans la séquence de cette ayah. La patience n’est pas un comportement facile à adopter. Le Tout-Puissant nous a accordé différents exemples de patience démontrés par les Prophètes (Paix sur eux) durant les temps difficiles, dans la Sounnah et le Coran. Il a aussi détaillé pour notre interprétation les dou’as qui ont reçu une réponse favorable. L’un des récits les plus forts révélé par Allah -Exalté soit-Il, est celui d’Ayyoub (Paix sur lui). Il y a des éléments de sagesse dans cette histoire pour le musulman productif.

 

L’Histoire de Ayyoub (Paix sur lui)

Ayyoub (Paix sur Lui) était un Prophète d’Allah -Exalté soit-Il. Il est dit qu’il était un descendant d’Ibrahim (Paix sur lui) et était extrêmement riche. Il possédait nombre de bovins et cultures et aussi beaucoup d’enfants et de magnifiques demeures. Ayyoub (Paix sur lui) était un dévot d’Allah. Il était constamment engagé dans le souvenir d’Allah, donnant en charité aux pauvres au point qu’un ange a dit :

« La meilleure des créatures sur Terre aujourd’hui est Ayoub, un homme d’un noble caractère qui fait preuve d’une excellente patience et se souvient toujours de son Généreux Seigneur. Il est un excellent modèle pour les adorateurs d’Allah. En retour, son Seigneur l’a béni d’une longue vie et d’une multitude de richesses, cependant il n’est jamais hautain ou égoïste. Sa famille, ses servants, mais aussi les pauvres et nécessiteux ont une part dans son bonheur. Il nourrit et vêt les pauvres et il achète les esclaves pour les libérer. Il fait sentir à ceux qu’il aide qu’ils lui rendent service, si doux et gentil il est. »

Ayyoub a été testé dans sa richesse, perdant tout ce qu’il avait : possessions, enfants. Ensuite, il fut testé sur sa santé, si bien qu’il ne restait aucune partie de son corps qui était en bonne santé à l’exception de son cœur. Tout le monde autour de lui l’évitait : amis, famille et même étrangers, il fut laissé au bord de la ville et personne ne le traitait avec compassion à l’exception de sa femme qui pris soin de lui. Il vécut dans cet état d’indigence, de maladie pendant 13, 17 ou 18 ans, selon les écrits. Le Prophète d’Allah Ayyoub avait la plus grande patience ! Il en est le meilleur exemple si bien qu’Allah -Exalté soit-Il, en a fait l’éloge dans son Saint Coran :

« Et Nous trouvâmes en lui un homme plein de patience dans l’épreuve et un excellent serviteur toujours enclin au repentir. » [38:44].

La dou’a de Ayyoub

Yazid bin Maysarah a dit: “Quand Allah a testé Ayyoub, que sur lui soit la paix, par la perte de sa famille, de ses richesses et de ses enfants, n’ayant plus rien, il a commencé à se tourner vers le souvenir d’Allah, et il dit :

« Je te loue, Seigneur des seigneurs, qui me donna de sa bonté et me donna richesse et enfants et il n’y avait pas un coin de mon cœur qui n’était pas rempli d’attachement à ces choses de ce monde. Puis, Tu as pris tout cela loin de moi et Tu as vidé mon cœur, et il n’y a rien qui se mit entre moi et Toi. Si mon ennemi Iblis était au courant de cela, il serait jaloux de moi. »

Le Coran nous apprend qu’Ayyoub a dit:

« Souviens-toi de Job quand il adressa à son Seigneur cette prière : «Le mal dont je suis atteint me fait souffrir. Mais Toi, Tu es le plus Miséricordieux de tous les miséricordieux !» [21.83]

La réponse d’Allah est venue :

« Nous l’avons exaucé, Nous l’avons délivré du mal dont il souffrait et Nous lui avons rendu sa famille doublement accrue, par un effet de Notre grâce, à titre d’exemple pour Nos serviteurs ». [21:84]

Ibn Kathir dans son tafsir nommé “Un rappel pour tous ceux qui Nous adorent” écrit :

« Nous avons fait de lui un exemple de peur que ceux qui sont en proie à des épreuves pensent que nous le faisons car nous ne nous soucions pas d’eux. Ainsi afin qu’ils puissent le prendre comme un exemple de patience en acceptant les décrets d’Allah et supporter les épreuves avec qui Il teste Ses serviteurs comme Il veut. Et Allah a la  plus grande sagesse à cet égard. »

 

Quelle fin heureuse pour tous ceux qui ont confiance en Allah ! Nous devons apprendre à rester productif durant les heures les plus noires et à en profiter chaque minute. En suivant cet exemple nous pouvons :

Etape 1 – Dire Alhamdoulillah en premier

“La patience n’est digne de ce nom que si elle se manifeste au premier choc.” [Bukhari].

Etape 2 – Nous engager dans la repentance de manière extensive.

Etape 3 – Faites confiance à Allah peu importe ce qui nous arrive et avoir une bonne opinion de Lui. Pendant les heures sombres des tribulations d’Ayyoub, il pensait à Allah en bien.

Etape 4 –

«Le mal dont je suis atteint me fait souffrir. Mais Toi, Tu es le plus Miséricordieux de tous les miséricordieux !» [21:83].

Nous devrions faire des dou’as à Allah seul, en utilisant les douas tirées du Coran et de la Sounnah.

Etape 5 – Soyez patient, nous ne devrions pas être impatient d’obtenir une réponse d’Allah. Et souvenez-vous, Allah, Le Plus Miséricordieux nous aime et tout ce qui nous arrive est pour notre bien.

Etape 6 – Éloignez-vous des péchés.

Etape 7 – Soyez proactif en étant reconnaissant durant les périodes de facilité.

« …Voilà une exhortation à l’intention de celui qui a foi en Dieu et au Jour dernier, car le Seigneur ménage toujours une issue favorable à celui qui Le craint et Il lui accorde Ses dons par des voies insoupçonnées. Dieu suffira à quiconque s’en remet à Lui, et Ses arrêts s’accompliront toujours, car à toute chose Il a assigné une mesure.” [65:2-3].

Reference : http://thetruereligion.webs.com/storiesofourprophets.htm

A propos de l’auteur:

Eva Mayi est une musulmane camerounaise de 27 ans vivant en France, convertie depuis 4 ans à l’islam. Elle aime écouter les conférences de Nouman Ali Khan.

9 Responses to Patience et productivité durant les épreuves

  1. myriam dit :

    salam alkm très bon article.

  2. Muslim dit :

    Salam,

    Je reste perplexe à la soi-disante parole suivante de Ayoub (Paix sur lui):

    « Je te loue, Seigneur des seigneurs, qui me donna de sa bonté et me donna richesse et enfants et il n’y avait pas un coin de mon cœur qui n’était pas rempli d’attachement à ces choses de ce monde. Puis, Tu as pris tout cela loin de moi et Tu as vidé mon cœur, et il n’y a rien qui se mit entre moi et Toi. Si mon ennemi Iblis était au courant de cela, il serait jaloux de moi. »

    Cela voudrait dire que les biens et les enfants avaient remplis le coeur de Ayoub (Paix sur lui) ??? Pas possible pour un prophète de s’attacher aux biens de ce monde…il était aussi pieux avec ou sans ces biens donc non attaché à ces derniers.

    Êtes-vous sûre de cette parole? Est-elle authentifiée?

    Salam

  3. muslimette95 dit :

    Salam aleikoum
    Muslim, je pense que tu n’as pas bien compris la parole rapportée de Ayyub ( paix sur lui ). En effet, le fait qu’il dise  » il n’y avait pas un coin de mon cœur qui n’était pas rempli d’attachement à ces choses de ce monde.  » revient justement à dire que ses biens, aussi immenses étaient ils, ne lui étaient d’aucun attachement.
    voilà en tout cas c’est comme ça que je l’ai compris, en espérant que l’auteur de l’article pourra nous éclairer.
    Salam.
    PS : baraka Allah ou fik pour ce beau rappel qui réchauffe les coeurs.

    • muslim dit :

      Salam muslimette95,

      Juste pour te préciser que ce que tu interprètes est le contraire de ce qui est écrit 🙂

      Si je dis: « j’ai faim » ça ne veut pas dire « je n’ai plus faim »…lol

      Salam

  4. D’après ma compréhension de cette phrase qui à mon sens ne prête à aucun équivoque, le Prophète Ayyub(PBSL)a remercié son Seigneur de lui avoir donné la chance de se détacher des bienfaits de ce bas monde car il vouait sans doute une passion aveugle à ses proches sans penser à rendre grâce à Allah(SWT) de lui avoir accorder cette faveur.Il s’est rapproché de son Seigneur et a oublié le poids de la solitude vu qu’il avait tout perdu.

  5. Grace dit :

    Assalaamu 3alayki, baaraka Llâh fiiki pour cette article, j’aurais aimé lire au début de mon épreuve. Je suis contente de voir des soeurs d’Afrique subsaharienne se reconvertir à l’islam et Allah guide qui Il veut.

  6. Farid dit :

    Merci Eva …

  7. Farid dit :

    Merci EVA

  8. yass dit :

    merci pour ce rappel et pour ce qui trouve a redire dommage que leurs compréhension n’es pas était la même que les autre personne ayant laisser un commentaire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *