Qualités du parent musulman productif Article 6 – L’adolescence – deuxième partie (16-18 ans)


Par Cyrille

Article no : 6 – L’adolescence – deuxième partie (16-18 ans)

Lors de cette période, l’adolescent se stabilise quelque peu. Les sautes d’humeur et les périodes de repli sur soi s’espacent quelque peu. Le jeune s’adapte aux changements qui se sont opérés dans son corps. Le cerveau du jeune durant cette période n’a pas encore atteint sa maturité mais l’adolescent est capable de raisonnements et de discussions de plus en plus complexes. Faire des projets sur le long terme reste difficile voire impossible.

L’adolescent est en quête d’une indépendance plus grande et fait des rêves et projets quant à sa vie future. Il ou elle a toutefois du mal à concrétiser ces projets. Son organisation fait défaut : il ne sait pas bien comment faire un budget ou arranger ses affaires dans sa chambre.

C’est aussi l’époque où l’on prend position sur un grand nombre de sujets et l’on désire agir pour des causes nobles. Ces élancées idéalistes restent parfois sans suite, mais il y a un terreau favorable pour mobiliser une énergie.

Le jeune a une pratique bien établie des piliers de base de l’islam. Mais l’apprentissage n’est pas fini. Le jeune doit continuer l’apprentissage régulier du Coran, son interprétation et sa récitation. Il va aussi apprendre ce que l’islam dit sur les aspects plus transactionnels de la vie : comment acheter et vendre, comment monter son entreprise, les règles du mariage et du divorce, etc. C’est le bon moment pour apprendre les modalités du paiement de la zakat et de son rôle purificateur et social.

Il peut aussi maintenant se consacrer au service de la communauté et laisser son sens de l’idéal parler. Voici quelques idées qui pourront être discutées avec l’adolescent :

  • Participer à la préparation et distribution d’une soupe populaire pour les plus défavorisés ;
  • Se mobiliser pour faire une collecte de fonds pour un projet de développement dans un pays sous-développé ;
  • Enseigner la pratique de l’islam aux plus jeunes ;
  • Créer un groupe d’apprentissage du Coran à la mosquée ;
  • S’engager dans un projet de reforestation pour combattre le réchauffement climatique ;
  • Établir un programme de visite régulière dans une maison de retraite du quartier ;
  • Aider un groupe de personnes handicapées à faire une visite au musée ou au parc du quartier.

Le rôle du parent est ici d’encourager les bonnes initiatives et de mettre l’accent sur leur réalisation. Le jeune musulman apprend ici une leçon de vie très importante, à savoir que les idées doivent être suivies d’actions.

Même si l’adolescent est capable de prendre de plus en plus de responsabilités et aspire à une plus grande indépendance, le parent doit toujours être vigilant quant à l’emploi du temps de celui-ci, au respect des horaires et des limites que l’on pose.

Cela se fait de manière bienveillante mais ferme, en posant des questions et en gardant à l’esprit que le jeune n’est plus à l’âge où l’on peut simplement donner une instruction et s’attendre à une réponse positive.

Le ton est à la conversation. Même si les rôles ne sont plus complètement parent-enfant, ils ne sont pas non plus adulte-adulte. Le parent a toujours bien évidemment un rôle de conseiller, mais l’adolescent a aussi son mot à dire.

Finalement l’objectif de cette phase est de continuer à créer une identité islamique harmonieuse où la quête du savoir et sa mise en application sont menées de front. L’adolescent connaît les principes d’une vie heureuse, et même s’il fait des erreurs, ses parents sont là pour le guider et le remettre dans le droit chemin.

En résumé :

  • Savoir adopter un ton de communication approprié et devenir le meilleur conseiller de son adolescent.
  • Mettre l’accent sur la réalisation de projets productifs, pas seulement sur les idées.
  • Apprendre les modalités du paiement de la zakat.
  • Apprendre à faire des choix qui sont compatibles avec l’islam.

Pour approfondir

Muslim Teens – A Practical Islamic Parenting Guide (en anglais, Beshir E., Beshir M.R., 2003, Amana Publications)
Parents efficaces au quotidien, La méthode Gordon expérimentée et vécue. Pour une meilleure communication avec vos enfants et vos adolescents
(Gordon T., Lalanne J., Donadey S., 2013, Etude poche)

 

 

2 Responses to Qualités du parent musulman productif Article 6 – L’adolescence – deuxième partie (16-18 ans)

  1. Adiana dit :

    « N’est parent qui veut » autrement dit le fait de vouloir être parent ne signifie pas que vous en êtes capable.Le Prophète Mouhamed(PSL) nous disait ceci:éduquez vos enfants afin qu’ils vivent une époque différente de la vôtre » mais toujours dans le respect des préceptes de l’islam.Un bon parent doit prendre soin de ses enfants.L’éducation commence dès le bas âge par l’appentissage des textes coraniques à l’enfant.Cet appentissage peut se faire à domicile ou dans une école coranique.Donc à l’âge de sept ans ou même avant, s’il commence à distinguer son bras droit de son bras gauche ou s’exprime clairement dans sa langue d’origine , le parent doit s’atteler à montrer le chemin de la connaissance à son enfant.Eduquer son enfant selon le modèle du Prophète Mouhamad (PBSL) est un devoir pour tout musulman.Notre Prophète Bien aimé nous disait:que le fait d’enseigner le coran à son enfant est un bienfait pour son parent car au jour de la résurrection Allah(SWT) lui mettra une couronne sur sa tête en guise de récompense.Vive la paix dans le monde et à Bientôt.Merci à ma mère et à mes proches qui ont participé à mon éducation islamique.Qu’Allah(SWT) nous guide sur le droit chemin.

  2. Adiana dit :

    « N’est parent qui veut » autrement dit le fait de vouloir être parent ne signifie pas que vous en êtes capable.le prophèe nous duisait éduquer vos enfants afin qu’ils vivent uen époque différente de la vôtre mais dans le respect des preceptes de l’Islam.Le parent doit s’atteler à montrer la voie de la sagesse à son enfant et dès qu’il est en mesure de s’exprimer clairement.L’enfant est un trésor et ce n’est pas pour rien que le Prophète disait ceci:le parent qui éduque son enfant dans le respect des textes coraniques et sa maîtrise, aura en guise de récompense une couronne portée sur sa tête le jour de la résurrection.Qu’Allah(SWT) nous guide sur le droit chemin et je remercie tous ceux qui ont participé à mon éducation à commencer par ma mère.Vive la paix dans le monde Merci et à Bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *