Un Musulman Productif doit-il consommer moins ?


Par Bijith Ahmed

Il se peut que les gens pensent que tous ceux qui sont productifs sont aussi rentables. Mais le fait est qu’être productif et être rentable sont deux choses différentes. Nous savons tous que la productivité concerne la quantité de choses que l’on produit dans un laps de temps donné. Mais le rendement, c’est la capacité de produire en utilisant le minimum de ressources possible. Cela peut être le temps, l’énergie, la matière première ou toute autre ressource nécessaire à la production.

Alors que l’on s’attache à produire de grandes choses, on ignore souvent la quantité que l’on consomme pour produire. Parfois, si l’on mesure ce qui est consommé dans le processus, le résultat net peut avoir un impact négatif sur tout le système. Pour faire court, si nous voulons avoir un impact positif sur le système tout en focalisant sur la productivité, nous devrions aussi garder un œil sur le rendement en nous focalisant sur la quantité de ressources que l’on utilise. En ce sens nous pourrions envisager plusieurs possibilités comme réduire nos ressources, les réutiliser, les recycler et d’autres actions préventives pour éviter le gaspillage.

Pour un musulman, c’est aussi un ordre de son Seigneur :

 “Mais évitez tout gaspillage, car Dieu n’aime pas ceux qui gaspillent” [Sourate des Bestiaux (Al-An’âm), 6:141]

« Mangez et buvez en évitant tout excès ! Dieu n’aime pas les outranciers. » [Sourate des Murailles (Al-A’râf), 7:31]

J’ai eu l’occasion de voyager dans de nombreux pays où la population est à majorité musulmane, et une des choses qui m’a frappé est la quantité de gâchis que notre communauté produit. C’est un des problèmes que nous devons régler avant de pouvoir parler de rendement. Même pendant le Hajj, on observe des quantités monstres de gâchis à l’entrée de nombreuses tentes, de la nourriture (souvent donnée gratuitement) éparpillée dans les rues ; ce qui donne à penser que nous sommes nombreux à ne pas avoir compris le véritable état d’esprit des rituels et de la religion.

Voici quelques réflexions qui pourraient aider chacun d’entre nous à réaliser à quel point il est facile d’améliorer le rendement.

 La nourriture

Nous avons la seule religion qui gouverne les moindres détails, à tel point  que nous nous voyons conseillés de lécher nos doigts et essuyer nos assiettes avec nos doigts pour nous assurer qu’aucune miette n’est gaspillée.

 Anas (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte que quand le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) avait fini de manger, il se léchait les trois doigts et disait : « Quand l’un de vous laisse tomber une bouchée, qu’il la ramasse, l’essuie et la mange, qu’il ne la laisse pas à Shaytan ». Il nous a ordonné d’essuyer l’assiette et a dit : « Vous ne savez pas dans quelle partie de votre nourriture se trouve la bénédiction d’Allâh ». (Mouslim)

Il y a suffisamment de vidéos montrant la pauvreté qui règne de l’autre côté de la planète pour nous rappeler que tout ce que nous gâchons pourrait être un repas qui sauverait une vie. Même avec tous ces avertissements, de telles habitudes sont devenues une partie intégrante de la société, alors que nous devrions nous élever contre ces pratiques.

Réfléchissons ensemble à ce que l’on peut faire :

Réduire la quantité et accroître la qualité de la nourriture devraient être le but de tous les musulmans.

  1. Commandez moins de quantité que ce que dont vous pensez avoir besoin. Ceci ne vous fera pas uniquement économiser un peu d’argent, mais vous apportera des bénédictions (baraka) et une meilleure santé. Le Messager de Dieu dit :

    « La nourriture faite pour deux personnes suffit à nourrir trois, et celle faite pour trois suffit à nourrir quatre personnes ». (Sahih Boukhari 5392).

  2. Faites des paquets du trop-plein de nourriture qu’il y a chez vous.
  3. Distribuez-les aux pauvres et aux nécessiteux dans le respect.

 L’eau

Nous avons été avertis du fait que même si nous faisons nos ablutions sur les bords d’une rivière, nous ne sommes pas supposés utiliser l’eau de façon excessive :

D’après ‘Abdallah ibn ‘Amr (qu’Allah soit satisfait de lui) le Prophète (paix et bénédictions sur lui) passa près de Sa`d qui faisait ses ablutions. Il lui dit : « Pourquoi ce gaspillage ? » Peut-il y avoir gaspillage dans les ablutions ? Demanda Sa`d. Le Prophète (paix et bénédictions soient sur lui) répondit : « Oui, quand bien même tu serais au bord d’un fleuve. » (Ahmad et Ibn Madjah)

Aujourd’hui, quand on va à la mosquée, on constate à quel point on ne se soucie pas de la quantité d’eau utilisée pour les ablutions. On observe également les tonnes d’eau utilisées pour laver les voitures, la vaisselle, prendre un bain, dans les piscines et les jacuzzis.

Que peut-on faire ?

  1. Ouvrir le robinet au minimum.
  2. Éviter de discuter ou de se laisser distraire pendant le jardinage, le nettoyage de la voiture, ou n’importe quelle autre activité qui consomme beaucoup d’eau.
  3. Garder à l’esprit que la propreté ne dépend pas de la quantité d’eau utilisée.

 L’énergie

Comme vous le savez, dans les pays à majorité musulmane, ce n’est pas l’eau qui est abondante ; à la place nous avons une source moins chère et très convoitée, le pétrole. Pétrole duquel nous obtenons d’autres énergies pour des utilisations variées. Alors bien-sûr, nous négligeons les conséquences que peuvent causer l’usage excessif de l’énergie.

Que peut-on faire ?

C’est un brin ironique que l’on essaye de toujours ajouter plus de confort à nos vies en utilisant de l’énergie, puis d’aller à la salle de sport pour brûler notre énergie en consumant de l’énergie. Au lieu d’aller à la salle de sport, nous pourrions marcher plus, prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur laver nous-mêmes nos vêtements et aider nos femmes pour les nombreuses choses qu’il y a à faire.
Éviter d’utiliser des machines pour tout faire, même si vous pouvez vous les offrir. Evitez de lancer une machine à moitié vide ou d’utiliser le sèche-linge quand il fait beau.
Faites les plans de votre maison avec autant de lumière et d’aérations naturelles que possible
Quand vous utilisez le chauffage  ou le climatiseur, faites attention à bien fermer portes et fenêtres.
Nous pouvons soutenir l’utilisation du vélo partout dans le monde en y participant.
Il va sans dire que vous devez éteindre les appareils que vous n’utilisez pas, même pour un court moment
Acheter des véhicules économiques, éviter la conduite brusque puisqu’elle peut utiliser plus de carburant et faites du covoiturage.

Le jetable

C’est une mode très récente et qui se développe très rapidement dans notre communauté. La raison principale est que les choses jetables sont souvent mises à disposition gratuitement dans la plupart des bureaux ou lieux publics. La variété de produits jetables augmente considérablement et, bientôt nous aurons des vêtements jetables et peut-être même des relations jetables.

Que peut-on faire ?

Utilisez le minimum possible de mouchoirs en papiers et de sacs en plastique, même si c’est GRATUIT.
Ce n’est pas parce que c’est fait en plastique et que ce n’est pas cher que nous devons tout jeter. Nous pouvons très bien laver et réutiliser ces produits, et nous n’en serons pas moins dignes aux yeux de notre Créateur.
Utilisez des serviettes traditionnelles et des assiettes qui peuvent être réutilisées après avoir été lavées.

 Consommables

 Étant donné que ces produits nous coutent moins cher à l’unité, nous avons tendance à les utiliser négligemment. Alors faites attention à leur usage, en gardant à l’esprit qu’Allah (glorifié et exalté soit-Il) peut vous interroger sur l’usage d’une goutte d’eau.

Que peut-on faire ?

Évitez les achats en grosses quantités quand en réalité vous n’en avez pas réellement besoin.
Soutenez les bonnes vieilles épiceries et aidez-les à avoir un revenu décent. En fait, cela va même vous aider à faire plus d’économies puisque vous ne serez pas tentés par les « offres spéciales » des grandes surfaces.
Nous ne devrions pas nous inquiéter du nombre de vêtements que nous avons dans nos placards, ni du nombre de bijoux dans nos coffres forts et avoir pour but d’accroître nos biens matériels, mais plutôt d’essayer d’en avoir le minimum
Lisez les histoires des compagnons du Prophète et leur mode de vie et, gardez à l’esprit que nous prions pour obtenir le même paradis, mais nous, nous ne faisons aucun compromis.

La richesse et l’abondance ne devraient pas être une licence pour dépenser et consommer plus. Un Musulman Productif aura assurément de meilleures raisons de dépenser son argent et ses ressources pour l’aider dans cette vie et dans la prochaine.

Enfin, quel que soit le petit pas que nous faisons, nous devons nous assurer que notre intention est en ordre. Tout ce que nous faisons ne devrait pas avoir d’autre but que celui de plaire à notre Seigneur Tout Puissant. Il dit :

 « Donne à ton proche ce qui lui est dû, ainsi qu’au pauvre et au voyageur ! Mais évite toute prodigalité, car les prodigues sont frères de Satan et Satan a été très ingrat envers son Seigneur. » [Sourate du Voyage nocturne (al-Isrâ’), 17:26-27]

Tous les points abordés sont sur ma liste d’objectifs personnels. Nous devrions nous fixer des objectifs ambitieux. Si toute une communauté soutient la même cause, notre situation en tant que Oumma deviendra bien plus facile, inchaAllah.

Que faites-vous pour réduire la consommation chez vous, dans votre communauté ? Partagez en commentaire vos idées afin que nous apprenions les uns des autres !

 A propos de l’auteur

Bijith Ahmed est originaire de l’Inde.  Il est diplômé en  B-Tech et a travaillé presque 10 ans en tant qu’expert software avant de lancer sa propre entreprise de software à Bangalore avec ses amis. Il fait aussi partie de la direction de deux écoles locales, d’une bibliothèque locale, et le co-fondateur d’une institution de micro-finance sans intérêt sur le net (laariba.org) qui met en relation les donateurs avec des personnes dans le besoin.

One Response to Un Musulman Productif doit-il consommer moins ?

  1. Gwenn dit :

    Assalamu aleykum,

    très bon article; en reprenant conscience de notre consommation et de nos déchets, notre famille a fait une économie de près de 50% sur le budget hebdomadaire. Outre cet aspect financier non négligeable, nous avons gagné en qualité de vie et nous nous sommes rendus compte que nous avions besoin de peu pour vivre bien, le bonheur ne se trouve pas dans cette consommation outrancière. Reprendre conscience de tous ces aspects de l’ existence, c’ est reprendre possession de l’ essentiel, c’ est surtout se rapprocher d’ Allah ta’ ala et accorder à la subsistance qu’ il nous accorde toute sa dimension; cette surconsommation peut nous pousser à l’ oisiveté, alors que le travail et l’ effort fournis pour s’ y soustraire sont source de grandes satisfactions. Le « trop » peut nous rendre prisonnier alors que le « moins » nous ouvre de nouvelles perspectives et nous libère de bien des entraves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *